Un mois de confinement entraîne un recul de 2,6 points du PIB sur un an

1 / 2

Un mois de confinement entraîne un recul de 2,6 points du PIB sur un an

Un confinement d'un mois devrait amputer le produit intérieur brut (PIB) français de 2,6 points sur un an, a estimé lundi l'OFCE, qui juge urgent de lutter contre les faillites d'entreprises.

"C'est une situation complètement incroyable" et "sans commune mesure avec les chocs qu'on a pu connaître", en 2008 ou en 1929, a estimé Xavier Ragot, président de l'Observatoire français des conjonctures économiques, lors d'une vidéoconférence de presse.

Selon l'Observatoire, le premier facteur de réduction du PIB français est la modification des "comportements de consommation" du fait du confinement. Elle entraînerait une baisse de 1 point de PIB, la consommation représentant 70% du PIB national.

La fermeture des écoles : -0,3 point de PIB

La baisse de l'investissement pèserait elle à hauteur de 0,7 point, tandis que les perturbations des conditions de travail (télétravail, difficultés d'accès aux sites de travail, etc.) engendreraient une perte de 0,4 point de PIB.

A elle seule, la fermeture des écoles pèserait pour 0,3 point de PIB, en empêchant 1,2 million de salariés de travailler.

Enfin, d'autres effets, comme l'affaiblissement du solde commercial, en particulier celui lié au tourisme, entraînerait une perte de 0,2 point de PIB.

La semaine dernière, l'Insee a estimé que l'économie tournait actuellement aux deux tiers et qu'un confinement d'une durée d'un mois se traduirait par 3 points de PIB en moins sur un an.

Le risque des faillites...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi