Moins de normes, plus d'économies : les ambitions de David Lisnard pour les maires

·1 min de lecture

"Le maire, c'est le plus beau des mandats. Ce sont les PME de la République. On ne distribue pas du profit, on distribue de l'intérêt général". Invité jeudi de la France bouge, David Lisnard, nouveau président de l’Association des maires de France, a dévoilé ses ambitions au micro d'Elisabeth Assayag et Emmanuel Duteil, dans le cadre d'une émission exceptionnelle en partenariat avec la CCI au salon des maires de France. Le nouveau "patron" des maires l'assure : les élus locaux ont un rôle majeur à jouer dans l'économie du pays. Au micro d'Europe 1, il présente aussi sa philosophie.

>> LIRE AUSSI -David Lisnard président de l'AMF : qu'attendent les maires de leur nouveau patron ?

"On n'est pas condamné à la surcharge administrative. Toutes les fonctions de back office administratif représentent 30-35% des effectifs en France. On pourrait avoir moins de charge pour les contribuables et plus de service public sur le terrain", plaide ainsi David Lisnard, qui souhaiterait impulser une dynamique auprès des maires pour se rapprocher des standards européens (25% en Allemagne, 24% dans l'Union européenne selon lui). Des économies qui pourraient être réorientées dans des projets d'intérêt général. "Lorsque vous décidez la construction d'une crèche ou d'une école, vous ne pouvez plus le faire car plus de ressource. Si vous voulez installer un panneau solaire sur un équipement de déchet, certains services de l'Etat s'opposent alors que d'autres disent oui", déplore-t-il.


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles