A moins d'une semaine de Noël, premier jour de "confinement" pour les Néerlandais

·2 min de lecture

A l'extérieur, seuls les rassemblements de deux personnes sont autorisés, sauf exceptions comme les enterrements. Mais aucune restriction à la circulation n'a été décidée.

Les rues sont restées vides dimanche à quelques jours de Noël dans le centre de La Haye, quelques passants observant d'un air nostalgique les vitrines des magasins fermés, au premier jour du "confinement" imposé aux Pays-Bas face à une nouvelle vague du Covid-19 et à la propagation du variant Omicron. Certains restaurants, désormais totalement privés de visiteurs, ont mis un panneau "à emporter". Mais de nombreux établissements, comme les bars et les salons de coiffure, ont simplement, à nouveau, fermé boutique.

La veille, près de sept millions de téléspectateurs ont regardé le Premier ministre Mark Rutte, d'humeur "sombre", imposer un nouveau "confinement" à la population. Tous les magasins non-essentiels, restaurants, bars, cinémas, musées et théâtres ont fermé leurs portes jusqu'au 14 janvier et les écoles au moins jusqu'au 9 janvier. Le nombre des invités que les gens sont autorisés à recevoir chez eux est parallèlement réduit à deux, sauf pour Noël, ainsi que la veille et le lendemain de cette journée du 25 décembre, et pour la période du Nouvel An, où il sera de quatre. A l'extérieur, seuls les rassemblements de deux personnes sont autorisés, sauf exceptions comme les enterrements. Mais aucune restriction à la circulation n'a été décidée.

"Pas déjà maintenant"

"Je m'attendais à ce qu'ils annoncent un nouveau confinement plus strict si le nombre des cas augmentait en raison du variant" Omicron, explique à l'AFP Wil Lock, 68 ans. "Mais pas déjà maintenant", ajoute-t-elle, tout en soulignant "comprendre" que le personnel de santé soit épuisé. Dax van Eijkeren, 26 ans, s'est lui aussi dit surpris "de la vitesse à laquelle le confinement est revenu". "Tu fais tout ce que tu peux pour soutenir un peu la société et au final tout fait quand même fausse route", déplore ce vacciné, regrettant de ne pas pouvoir finaliser ses achats de Noël dimanche comme il l'avait prévu. La veille, de longues files d'attente s'étaient formées devant les magasins, de nombreuses personnes[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles