Moins d'argent, moins de stars mais du spectacle malgré tout : les coulisses des Vieilles Charrues 2021

·1 min de lecture

Les contraintes, sanitaires, financières, artistiques étaient tellement nombreuses cette année que beaucoup de festivals ont préféré jeter l'éponge. Ce n'est pas le cas des Vieilles Charrues, qu'Europe 1, partenaire de l'évènement, vous fait vivre en direct avec Emilie Mazoyer du 8 au 18 juillet. À son micro, le programmateur Jean-Jacques Toux (qui officie en duo avec Jeanne Rucet) détaille les obstacles qui ont jalonné la route de l'édition 2021. Et comment les équipes du festival les ont contournés.

>> Vivez les Vieilles Charrues avec Émilie Mazoyer sur Europe 1 du 8 au 18 juillet

"On a démarré véritablement la réflexion en toute fin d'année 2020", explique Jean-Jacques Toux. Le contexte sanitaire et politique n'était pourtant alors pas tout à fait propice à imaginer un festival. Mais les équipes des Vieilles Charrues ont tout de même relancé la machine, après une pause forcée en 2020.

"En restant sur quatre soirs, on n'allait pas être très bons en termes de frustration"

"On est passé du mode un peu marmotte, où on n'avait rien fait pendant de longues semaines, à une activité assez dense", se souvient le programmateur. "Cela nous a mis beaucoup de baume au cœur, parce que l'on était en manque de boulot. Et puis, on voulait surtout parler d'artistique : on n'en parlait plus beaucoup dans l'actualité de la culture."

Dans cette réflexion est née une formule différente des Vieilles Charrues, pour s'adapter aux jauges sanitaires. "Assez rapidement, on s'est dit que si on fa...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles