Moins de 4% : des manifestants africains réclament que les pays riches payent pour leur émissions

Des militants manifestent lors du sommet de la COP27 à Sharm el-Sheikh, station balnéaire de la mer Rouge, en Égypte. "L'Afrique n'est pas responsable des émissions. Nous n'avons contribué qu'à moins de quatre pour cent", déclaraient les manifestants africains. Ils ont appelé les pays riches à "payer" pour les pertes et les dommages causés par le réchauffement climatique.

La veille le président américain Joe Biden avait appelé "tous les pays à faire plus" pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, lors d'une brève escale vendredi à la COP27, où il a été critiqué pour sa timidité sur l'aide climatique aux pays pauvres.

Il a brandi en exemple son plan colossal de près de 370 milliards de dollars d'investissements pour le climat, notamment la transition énergétique, et assuré que les Etats-Unis tiendraient leur objectif de réduction des émissions de 50% à 52% en 2030 par rapport aux niveaux de 2005.