Moins de 2% des enseignants en grève selon le ministère: le mouvement très peu suivi

·1 min de lecture
Des enseignants et personnels de l'Education nationale en grève manifestent contre la gestion de la crise sanitaire à l'école, le 13 janvier 2022 à Paris - Thomas SAMSON © 2019 AFP
Des enseignants et personnels de l'Education nationale en grève manifestent contre la gestion de la crise sanitaire à l'école, le 13 janvier 2022 à Paris - Thomas SAMSON © 2019 AFP

Il n'y pas eu d'effet "Ibiza". Selon le ministère de l'Education nationale, 1,67% des enseignants sont en grève ce jeudi, contre 31,07% la semaine dernière. Dans le détail, il y a 1,15% de grévistes dans le premier degré, contre 38,48% le 14 janvier, et 2,18% dans le second degré, contre 23,73% la semaine dernière.

Une manifestation est prévue ce jeudi à Paris à partir de 14h. Pour Guislaine David, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, "le but n'était pas cette fois d'appeler les enseignants à faire grève car à une semaine d'intervalle c'est compliqué. L'idée aujourd'hui est de maintenir la pression avec des mobilisations localement, avant un nouvel appel à la grève le 27 janvier", a-t-elle expliqué à l'AFP.

Le mouvement de la semaine dernière visait lui aussi à protester contre la valse des protocoles sanitaires dans les établissements scolaires. Il avait rassemblé tous les syndicats de l'éducation, dont plusieurs (FSU, CGT Educ'action, FO et SUD Education, ainsi que la FCPE, première organisation de parents d'élèves, et les mouvements lycéens FIDL, MNL et La Voix lycéenne) avaient appelé à "poursuivre la mobilisation", en s'engageant "dans une nouvelle journée d'action jeudi, y compris par la grève".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles