Mohammed ben Salman en Turquie quatre ans après l'assassinat de Khashoggi

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salman est attendu, mercredi 22 juin, en Turquie pour une visite officielle au cours de laquelle il sera reçu par le président Recep Tayyip Erdogan. Cette visite enterre une brouille née de l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi à Istanbul, en octobre 2018. Le président turc espère notamment tirer des bénéfices économiques de cette réconciliation.

Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

Le principal parti d’opposition turc, le Parti républicain du peuple ou CHP, a décidé d'ironiser pour critiquer cette visite du prince héritier saoudien, un peu plus de trois ans et demi après l’assassinat de Jamal Khashoggi dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul. « L’assassin revient sur les lieux du crime », écrit sur Twitter le député Özgür Özel, sous une photo de Recep Tayyip Erdogan enlaçant Mohammed ben Salman.

À l’automne 2018, les autorités turques avaient piloté une campagne internationale de communication pointant du doigt la responsabilité du prince dans la mort du journaliste. Mais en avril dernier, la décision de la justice turque – sur demande du pouvoir – d’enterrer le procès de cet assassinat, a ouvert la voie à une réconciliation.

Après un voyage à Riyad de Tayyip Erdogan il y a deux mois, la venue à Ankara de celui qu’on surnomme « MBS » vient confirmer ce revirement diplomatique. Le président turc espère y gagner une forme de soutien financier pour pallier les effets de la pire crise économique que traverse le pays depuis plus de vingt ans. Une crise qui complique ses chances d’être réélu en juin 2023.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles