Modification de génome, de l'eau sur une exoplanète et des lions au milieu des crocodiles : l'actu des sciences en ultrabrèves

Au sommaire des ultrabrèves du 11 juillet 2024 : la modification du génome de bactéries dans l'intestin, de l'eau liquide trouvée sur une exoplanète et des lions nageant à côté de nombreux crocodiles.

L’actualité scientifique du 11 juillet 2024, c’est :

En santé : Première mondiale : des chercheurs ont réussi à modifier le génome de bactéries directement dans l’intestin.

  • Une équipe de recherche de l’entreprise biotechnologique française Eligo Bioscience a réussi à changer le génome d'une bactérie dans l'intestin d'une souris.

  • La réussite de la modification du génome de bactéries intestinales qui a été réalisée, sans perturbation du microbiome, est proche de 100%.

  • Cette avancée de la thérapie génique microbienne ouvre la voie au développement de nouveaux traitements pour lutter contre des maladies comme le cancer.


En espace : De l’eau liquide sur l’exoplanète LHS1140b, "la planète la plus prometteuse au-delà du Système solaire" ?

  • Des planétologues du CNRS et des astronomes de l’université de Montréal (Canada) ont démontré que l’exoplanète LHS1140b pourrait abriter de l’eau à l’état liquide.

  • La trop faible densité de cette planète a conduit les chercheurs à émettre l'hypothèse de la présence d'eau sur celle-ci.

  • Le pourcentage élevé d’eau que les chercheurs pensent trouver sur cette planète représente un indice de l’existence d’une atmosphère.


En éthologie : Ces deux lions étonnent les chercheurs en nageant dans une eau infestée de crocodiles.

  • Deux lions ont traversé le canal de Kazinga (Ouganda) où se trouvaient des crocodiles et des hippopotames.

  • Ils ont marché pendant plus de 1000 mètres et sont ressortis du canal sain et sauf : un record !

  • Les hippopotames et les crocodiles peuvent dans l'eau représenter de réelles menaces pour les lions.


En santé : Ostéoporose : découverte dans le cerveau d'une hormone capable de solidifier les os.

  • Une hormone sécrétée par les femmes allaitantes est capable de solidifier les os fragiles.

  • Cette découverte représente un espoir dans le traitement de maladies telles que l'ostéoporose.

  • En effet, plus de 200 millions de personnes souffrent d’ostéoporose dans le monde.


En santé : Les causes du lupus systémique enfin révél[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi