Pas de modification du couvre-feu à Pâques pour le Conseil d’État

Source AFP
·1 min de lecture
Civitas et VIA la voie du peuple souhaitaient décaler le couvre-feu pour que les fidèles puissent célébrer la veillée pascale après 19 heures (photo d'illustration).
Civitas et VIA la voie du peuple souhaitaient décaler le couvre-feu pour que les fidèles puissent célébrer la veillée pascale après 19 heures (photo d'illustration).

Le couvre-feu devrait être maintenu à 19 heures sur l'ensemble du territoire pendant la semaine de Pâques. Pour le Conseil d'État, il n'y a en tout cas aucune raison de modifier cet horaire. Les associations catholiques Civitas et VIA la voie du peuple avaient saisi la plus haute juridiction administrative afin de décaler le couvre-feu pour que les fidèles puissent célébrer la veillée pascale après 19 heures.

« L'impossibilité de se rendre dans un lieu de culte pendant le couvre-feu, y compris pendant la semaine de Pâques, ne porte pas une atteinte manifestement disproportionnée à la liberté de culte au regard de l'objectif de préservation de la santé publique », a estimé le Conseil d'État dans un communiqué.

Un maintien « justifié »

La juridiction observe notamment que « de nombreuses paroisses ont adapté leurs horaires », avec des cérémonies qui ont lieu plus tôt dans l'après-midi, et que la Conférence des évêques de France « a proposé des aménagements liturgiques permettant de célébrer la veillée pascale du 3 avril en tenant compte des restrictions liées au couvre-feu ». Par ailleurs, elle rappelle que « la circulation du virus sur le territoire métropolitain s'est amplifiée ces dernières semaines » et estime qu'« au regard de la dégradation actuelle de la situation le maintien d'une mesure d'interdiction des déplacements entre 19 heures et 6 heures du matin est justifié ».

À LIRE AUSSICovid-19 : une troisième vague pire que la deuxième ?

Lundi, 4 974 malade [...] Lire la suite