Ce que la mode et les vêtements nous disent de la politique

·1 min de lecture

L'habit féminin en politique s'est-il finalement libéré du joug du regard masculin ? Notre chroniqueuse Sophie Brafman fait un état des lieux des progrès en la matière. Depuis l'arrivée de Cécile Duflot en robe à fleurs à l'Assemblée nationale en 2012, un long chemin a été parcouru. Elle nous le raconte dans Bienfait pour vous. 

>> Retrouvez toutes les émissions de Mélanie Gomez et Julia Vignali de 11h à 12h30 sur Europe 1 en replay et en podcast ici

Alors tout d'abord, je vais faire un petit récapitulatif et je tenais à le préciser. La mode est bien moins futile qu'il n'y paraît puisque le secteur de la mode et du prêt-à-porter représente davantage en chiffre d'affaires global que l'aéronautique et l'automobile. Je pense que c'est important de le dire parce que c'est quand même vachement plus sympa de bosser sur un défilé que sur le Salon de l'auto. Donc, il va falloir à un moment donné qu'on sache que ce n'est pas si futile que ça. D'ailleurs, deux journalistes en 2016 s'étaient intéressés au sujet. Elles avaient sorti un livre intitulé "Le vestiaire des politiques", où, justement, elles expliquaient à quel point on scrutait les hommes et les femmes politiques, et d'autant plus les femmes. Vous allez rapidement le comprendre.

De toute façon, être une femme en politique, c'est loin d'être évident. Certains ont même du mal avec la féminisation des termes. Je voudrais revenir sur ce qui s'est passé à l'Assemblée nationale jeudi dernier. C'était le 7 octobre. Le député J...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles