Mobilisation des syndicats lors du 1er-mai : "Il faut garder le contact"

Les syndicats ont fait leur retour dans la rue à l'occasion du 1er-mai, samedi. Ils n'avaient plus battu le pavé depuis un certain temps. "L'absence du collectif n'a pas rendu l'activité syndicale facile, alors qu'il y avait beaucoup de besoins. C'était très difficile de se mobiliser", confie Denis Gravouil, membre de la commission exécutive de la CGT, sur le plateau du 23h de franceinfo. "La gestion de la crise par le gouvernement est absolument inacceptable" "Il faut garder le contact et c'est le plus difficile. Le principe des syndicats est d'être au contact le plus possible et c'est ce qu'il faut qu'on développe (...). La gestion de la crise par le gouvernement est absolument inacceptable. Des milliards ont été versés pour maintenir l'économie, sans pour autant conditionner cette aide financière à des maintiens d'emplois. On le voit avec les Fonderies du Poitou, mais on a plein d'autres exemples d'entreprises qui ont touché d'importantes sommes mais qui vont quand même licencier", ajoute Denis Gravouil.