Mobilisation de la société civile pour mettre fin à l’escalade entre le Maroc et l’Algérie

·1 min de lecture

Au Maroc, en Algérie et dans les autres pays du Maghreb, près de 250 intellectuels, membres de la société civile ou même simples citoyens signent une lettre ouverte pour « appeler à la raison » les dirigeants ainsi que l’opinion publique et pour mettre fin à l'escalade des tensions entre les deux pays.

S'ils reconnaissent les nombreux litiges entre les deux États, les signataires rejettent l'idée d'une confrontation entre voisins. Fouad Abdelmoumni, économiste marocain et signataire de cet appel, reconnaît que les sociétés civiles du Maroc et de l'Algérie n'ont pas été à la hauteur mais affirme que cet appel n'est qu'un premier pas et promet qu'elles vont se mobiliser : « L’élément primordial, pour nous, est de casser cette symphonie qui se joue des deux côtés des frontières, dans laquelle chacun dénigre l’autre, dans laquelle chacun diabolise l’autre et dans laquelle chacun chauffe à blanc sa population dans la haine du voisin.

Donc la première chose, c’est une affirmation d’existence d’une voix qui refuse le militarisme, qui refuse la confrontation, qui refuse le démembrement de notre région. Et c’est lorsque nous aurons des propositions concrètes, puissantes, collectives, cohérentes, convaincantes, que nous pourrons mener de front une grande mobilisation au niveau maghrébin, pour contrer les puissances qui nous mènent aujourd’hui à la confrontation, si ce n’est à la guerre, et en tout cas à la déperdition énorme de nos moyens et de nos ressources ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles