La mobilisation partielle en Russie fait exploser le nombre de mariages chez les soldats

PHOTO / STRINGER / REUTERS

“Nous avions déjà commencé à faire des plans à ce sujet, mais lorsque la nouvelle est tombée, nous avons décidé de nous marier tout de suite.” Anastasia et Oleg sont deux jeunes citoyens russes qui ont accepté de raconter leur histoire à The Moscow Times. Et il ne s’agit pas que d’une histoire d’amour.

Oleg fait en effet partie des quelque 300 000 citoyens de la fédération de Russie qui ont été mobilisés pour aller se battre en Ukraine, après l’annonce du Kremlin du 21 septembre. A l’instant où il a reçu sa convocation, l’homme a décidé de se marier avec Anastasia.

Un phénomène répandu parmi ces nouveaux mobilisés, qui selon le média basé à Moscou, ont fait exploser le nombre de mariages célébrés en Russie dernièrement.

Car s’il n’existe pas de statistiques nationales à ce sujet, le site d’information anglophone relaye quelques chiffres significatifs au niveau local qui rendent bien compte de la situation :

“Dans la région de Sverdlovsk, une augmentation de 65 % du nombre de mariages au cours des deux premières semaines de mobilisation a été signalée, et dans celle de Khabarovsk, il y a eu 60 % de mariages en plus la dernière semaine de septembre par rapport à tout le mois précédent. Enfin, dans la région centrale d’Omsk, des groupes entiers de mariés ont été transportés par bus aux mariages, directement depuis leurs bases militaires.”

81 000 euros en cas de décès

Évidemment, ce soudain engouement pour l’échange de bagues n’est pas dû qu’au romantisme des soldats. Celui-ci répond aussi à des motivations matérielles que The Moscow Times résume en ces termes :

“À travers le mariage, les familles des hommes envoyés au front peuvent accéder à des avantages [qui varient selon les régions] comme la gratuité des transports en commun, des allocations pour les enfants, l’assistance médicale, et une prime de 300 000 roubles [4 900 euros].”

Plus important encore, en cas de décès du conjoint, une indemnisation de plus de 5 millions de roubles [81 000 euros] est fournie par l’État à la femme du défunt. “Dans la région de Russie centrale où habitent Anastasia et Oleg, ce chiffre représente 100 fois le salaire mensuel moyen”, note le média moscovite.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :