Mobilisation à Reims après le viol et le meurtre d'un homme travesti

·1 min de lecture

Un homme a été assassiné dans son appartement à Reims le 7 avril dernier. La justice retient à ce stade l'hypothèse d'un " meurtre aggravé en raison de l'orientation ou de l'identité sexuelle de la victime ". Un rassemblement en hommage à la victime s'est tenu ce mercredi 21 avril, un autre est prévu samedi.

Les 14 plaies de la victime, au cou et aux cervicales, témoignent de la violence de l'acte. Le 7 avril au soir, un homme de 50 ans qui se travestissait a été violé et égorgé dans son appartement de l'avenue de Laon à Reims (Marne), en partie incendié. Le procureur de Reims a retenu la qualification de " meurtre aggravé en raison de l’orientation ou de l’identité sexuelle de la victime ". Un rassemblement en hommage à la victime s'est tenu ce mercredi 21 avril dans le centre de la cité des sacres, un autre est prévu samedi.Ce mercredi après-midi les manifestants ont investi la place d'Erlon, épicentre de la cité rémoise, habituellement animée en cette période de l'année par les bavardages d'étudiants aux terrasses des cafés. Avant de rejoindre le parvis du palais de justice, à quelques minutes de là. Objectif : rendre hommage à la victime du meurtre du 7 avril et pousser la justice à agir. Paul de son prénom de naissance, ou Paula ainsi que la quarantaine de manifestants l'appelle comme le rapporte L'Union a péri dans des conditions particulièrement odieuses.Qualification aggravanteLa victime a été violée puis égorgée dans son appartement le 7 avril dernier....

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Affaire Sarah Halimi : sa sœur va porter plainte en Israël, mobilisation en France

Mobilisation collective : des dangers du " Yaplugrave "

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français