Mobile, complice... Après les aveux, les zones d'ombre qui subsistent autour du meurtre de Justine Vayrac

Justine Vayrac. - BFMTV
Justine Vayrac. - BFMTV

Dans la nuit de mercredi à jeudi, Lucas L., principal suspect dans le meurtre de Justine Vayrac, a avoué l'avoir tué. La jeune femme de 20 ans avait disparu dimanche à la sortie d'une boîte de nuit de Brive-la-Gaillarde, en Corrèze.

Les indications qu'il a données aux enquêteurs ont permis de retrouver le corps de la victime, enterré près du domicile du suspect. Mais malgré ce passage aux aveux, des zones d'ombre subsistent sur le déroulé exact de la soirée durant laquelle Justine Vayrac a perdu la vie.

• Un mobile qui reste à déterminer

D'abord, pour quelle raison Lucas L. aurait, comme il l'indique, donné la mort à Justine Vayrac? Aux enquêteurs, il a déclaré que la victime s'était rendue chez lui, et qu'ils avaient eu un rapport sexuel consenti.

Néanmoins, le jeune homme a été mis en examen pour séquestration, meurtre, et viol. Que s'est-il donc réellement passé au sein du domicile du jeune homme? De même, la question de la préméditation se pose. Le jeune Lucas L. avait-il planifié le meurtre de Justine? Des éléments que l'enquête devra éclaircir.

• Justine a-t-elle été droguée?

L'autopsie du corps de Justine prévue dans les prochains jours permettra également de savoir si la jeune femme a été droguée. Dans Le Figaro, un ami de la jeune victime, Théo, a donné des éléments troublants concernant une coupe de champagne qui aurait été offert à Justine durant la soirée par Lucas L.

"Je trouve que mon champagne a un goût bizarre", aurait ensuite rapporté Justine à Théo.

Toujours selon Théo, Lucas L. se trouvait dehors précisément au moment où Justine serait sortie prendre l'air, ne se sentant pas bien. "Quand Justine était en train de vomir, elle répétait: 'Je suis sûr qu'on a mis un truc dans mon verre'", a assuré au Figaro Théo.

Ce à quoi Lucas L. aurait répondu: "Non, ne t'inquiète pas, tu es en train de vomir ce qu'on t'a mis dans le verre".

• Comment Justine est-elle morte?

Lors de sa garde à vue, Lucas L. a indiqué que c'est un coup qu'il aurait porté à Justine qui aurait entraîné sa mort.

Des propos qui ne correspondent pas entièrement avec ce qu'a avancé jeudi soir le procureur de la République de Limoges Baptiste Porcher, lors d'une conférence de presse.

"Le mis en cause a reconnu qu'il lui avait donné un coup de poing, ce qui a occasionné le décès. Les premières constatations font état d'une pluralité de coups, au niveau de la face, dont au moins un avec une arme contondante", a révélé le procureur.

• Un complice?

Toujours face aux enquêteurs, Lucas L. a évoqué un complice. L'enquête n'a cependant pas été en mesure de confirmer cette information pour l'instant.

• Le témoignage troublant d'une jeune femme

Après le meurtre de Justine, Lucas aurait-il terminé la nuit avec une deuxième personne? C'est en tout cas ce qu'a affirmé une jeune femme aux enquêteurs. Elle avait donné des détails troublants aux enquêteurs, avant que le principal suspect ne passe aux aveux.

Cette dernière avait assuré aux policiers qu'elle avait passé une partie de son samedi soir avec Lucas. Alors qu'ils se rendaient chez lui, un téléphone, qui ne semblait pas être celui du jeune homme, avait sonné. Elle lui avait alors demandé alors à qui il appartenait. En guise de réponse, Lucas avait monté le son de l'autoradio, et indiqué qu'il s'agissait de son téléphone professionnel.

Enfin, elle avait décrit un jeune homme mutique ce soir-là, ce qui ne lui ressemble pas. Un témoignage que les enquêteurs auront désormais à réévaluer à l'aune des aveux du suspect.

Article original publié sur BFMTV.com