Quand Mme de Fontenay recadrait Donald Trump…

Par Marc Fourny
·1 min de lecture
Geneviève de Fontenay s'est déplacée jusqu'aux États-Unis pour défendre sa miss.
Geneviève de Fontenay s'est déplacée jusqu'aux États-Unis pour défendre sa miss.

C'est une incroyable histoire qu'a racontée Nathalie Marquay sur le plateau de Touche pas à mon poste (TPMP) ce week-end. Elle est revenue en détail sur les soupçons de transsexualité portés contre Élodie Gossuin par l'organisation Miss Univers, alors dirigée par Donald Trump.

En 2001, notre Miss France se rend à Porto Rico pour participer à l'élection internationale quand elle se retrouve soudain montrée du doigt : les assistants de Trump lui expliquent qu'elle ne peut participer, car ils sont persuadés qu'elle est un homme, notamment en raison de ses grandes mains et de ses robes rembourrées? Élodie Gossuin croit à une mauvaise blague, genre caméra cachée, mais elle panique quand la pression devient plus forte. « Elle est arrivée là-bas, ils l'ont séquestrée dans sa chambre, a raconté sa collègue Nathalie Marquay sur le plateau de TPMP. Elle n'avait plus le droit de sortir, ils lui ont retiré ses téléphones, ils disaient qu'elle était un homme, ils voulaient qu'elle aille chez un gynécologue pour se faire filmer, pour démontrer qu'elle était une femme? »

« Ils ont reculé? »

Élodie s'affole, elle parvient à joindre Geneviève de Fontenay, la patronne des miss, qui tombe des nues. « Mme de Fontenay est venue à la rescousse, a poursuivi Nathalie Marquay. Comme le comité Miss France verse de l'argent pour que la France soit représentée, elle a pu participer? » Contactée par téléphone, Mme de Fontenay confirme avoir tapé du poing sur la table face au staff de Don [...] Lire la suite