Comment le MMA, sport de combat légalisé en janvier 2020, gagne en popularité

·1 min de lecture

C'est un sport venu des pays anglo-saxons qui a mauvaise réputation en raison de la violence de ses combats. Le MMA (Mixed Martial Arts) a été légalisé en France en janvier 2020 et les événements de la discipline rassemblent de plus en plus d'adeptes. Europe 1 a assisté à un combat au Cirque d'Hiver, à Paris, jeudi. Sur la piste, pas de fauves mais des humains qui s'affrontent dans la fameuse cage octogonale propre au MMA, installée pour l'occasion.

>> LIRE AUSSI - Emmanuel Macron et le sport : le président prépare le terrain en vue de la présidentielle

Des règles existent

Dans le public, l'ambiance est plutôt jeune et masculine. Le MMA, que l'on appelait autrefois "free fight", est un mélange d'arts martiaux, de lutte et de boxe. Une combinaison qui laisse des traces sur les corps des athlètes. C'est la violence des coups qui met souvent fin aux combats. Lors de l'événement organisé au Cirque d'Hiver, le premier combat a été arrêté sur K.O., le quatrième a dû s'arrêter après un bras cassé. Quant au cinquième combat, il s'est interrompu à cause d'un doigt dans l'œil.

Autre particularité du MMA : les combattants sont autorisés à frapper leur adversaire lorsque celui-ci est au sol. Une pratique qui peut être perturbante pour un public non-averti. "Il y a un vrai règlement et ce n'est pas plus dangereux qu'un autre sport', affirme Rizlen Zouak, une judokate franco-marocaine qui s'est convertie au MMA. "Il faut savoir qu'avec les frappes au sol, il y a moins d'impact que le...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles