MMA: l’UFC sans doute pas en Afrique avant 2024

L’Ultimate Fighting Championship (UFC), la toute-puissante ligue d’arts martiaux mixtes (MMA), organisait son tout premier événement en France, ce 3 septembre 2022 à Paris. L’Afrique, elle, devra attendre au moins 2024 pour accueillir un événement UFC.

Les années passent, les Africains brillent à l’Ultimate Fighting Championship (UFC) avec des champions comme le Camerounais Francis Ngannou ou le Nigérian Israel Adesanya. De plus en plus de combattants liés à ce continent intègrent la meilleure ligue d’arts martiaux mixtes (MMA) au monde. Et pourtant, celle-ci n’a jamais organisé d’événement sur le sol africain.

En marge du tout premier gala UFC à Paris, Francis Ngannou laisse ainsi poindre un soupçon de fatalisme. « Ce n’est pas un projet prochain en tout cas d’un point de vue stratégique, glisse-t-il à rfi.fr. Géographiquement, l’UFC est peut-être proche de l’Afrique en étant à Paris. Mais stratégiquement, ce n’est pas aussi proche que ça. Il faut reconnaitre qu’il y a encore beaucoup de travail en Afrique et que l’UFC, ça ne les attire pas ». Le roi des poids lourds ajoute, au sujet de l'entreprise américaine : « Il y a trois-quatre ans, j’avais engagé des conversations avec l’UFC sur l’Afrique et j’avais compris que ça ne devait pas être facile. C’est possible mais pas simple, surtout si on veut faire les choses de la bonne manière. »

Les marchés nigérians et sud-africains ciblés


Lire la suite sur RFI