MLS: l'Impact Montréal offre une seconde chance à Thierry Henry

1 / 2
Thierry Henry, alors entraîneur de Monaco, avant le match de groupes de la Ligue des champions face à Dortmund, à "Louis-II", le 11 décembre 2018

Paris (AFP) - Thierry Henry en quête de seconde chance au Québec: l'entraîneur français, qui restait sur une première expérience cauchemardesque à Monaco, a choisi de se relancer dans le championnat nord-américain MLS en devenant jeudi entraîneur de l'Impact Montréal pour deux saisons au moins.

Bon connaisseur de la Major League Soccer pour avoir porté les couleurs des New York Red Bulls (2010-2014), le champion du monde 1998 se voit offrir l'opportunité de redorer son image de technicien, passablement écornée par son échec monégasque.

"Henry a signé un accord de deux ans, assorti d'une option pour 2022", a écrit l'Impact sur son site internet. "Henry sera présenté aux médias lundi. Il dirigera sa nouvelle équipe à compter de la mi-janvier, lorsque débutera le prochain camp d'entraînement", a ajouté la franchise.

Pour le jeune technicien français (42 ans), c'est l'opportunité de rebondir après des débuts ratés comme entraîneur principal à Monaco. Nommé en grande pompe à l'automne 2018 sur le banc de son club formateur, Henry avait été évincé après seulement 100 jours sur le Rocher et cinq victoires seulement en vingt matches.

Et mis à part ses deux années d'expérience (2016-2018) comme adjoint du sélectionneur de la Belgique, l'Espagnol Roberto Martinez, Henry n'a pour l'instant pas convaincu dans son nouveau costume de technicien.

Mais l'ancien attaquant d'Arsenal, qui aurait pu se contenter de redevenir un commentateur à succès en Angleterre, a refusé de jeter l'éponge malgré ces débuts difficiles.

- "Être un entraîneur à succès" -

"Traitez moi de fou si vous voulez mais j'adore le football et je crois que je peux être un entraîneur à succès", a-t-il assuré au mois d'août dans les colonnes du quotidien Daily Telegraph. "J'ai vu certains de mes anciens entraîneurs et ils m'ont dit: "Maintenant tu es un coach car tu viens d'être viré"", a-t-il ajouté.

A l'image de son ancien équipier Zinédine Zidane, qui avait fait ses premières armes d'entraîneur principal sur le banc de la réserve du Real Madrid avant de briller avec l'équipe première, l'Antillais des Ulis a opté pour un poste moins exposé médiatiquement, où il aura le temps et la stabilité nécessaires pour se forger un style.

Septième entraîneur de l'Impact, franchise lancée en 1993, Henry succède à ce poste au Colombien Wilmer Cabrera, qui a assumé l'intérim pendant deux mois à Montréal cette année après le limogeage en août de l'entraîneur français Rémi Garde. L'ancien Lyonnais était arrivé à Montréal en novembre 2017.

"C'est un honneur de devenir entraîneur-chef de l'Impact Montréal et de revenir en MLS", a dit Henry, cité dans le communiqué. "C'est une ligue que je connais bien où j'ai passé de très bons moments", a-t-il ajouté.

L'Impact a manqué les playoffs en 2019, terminant à la neuvième place de la conférence Est.

A Montréal, Henry dirigera notamment les défenseurs français Rod Fanni et Bacary Sagana, ancien joueur d'Arsenal qu'il avait brièvement côtoyé lors d'une pige sous le maillot des Gunners en 2012.

Il aura aussi sous ses ordres l'attaquant international espagnol Bojan Krkic qui avait été son partenaire au FC Barcelone (2007-2010), avec à la clé un sacre en Ligue des champions en 2009.

Leur association fonctionnera-t-elle à nouveau au Québec ? C'est tout le défi pour Thierry Henry, qui n'aura peut-être pas de troisième chance.