<p>Dans les archives de Match</p> - "Mitterrand intime", un hors-série de Paris Match

·2 min de lecture

Découvrez un extrait de notre hors-série « Mitterrand intime », 100 pages de photos et de reportages exclusifs consacrées à l'ancien président par ceux qui l'ont connu, en vente à partir du vendredi 14 mai chez votre marchand de journaux...

Dans un pays qui avance masqué depuis un an – Covid oblige –, la tentation est grande d’imaginer François Mitterrand, homme aux secrets caparaçonnés, marcher à visage découvert au-devant des Français. Rien ne le définit mieux, cependant, que le titre de son livre «Ma part de vérité » publié au couchant des années 1960. Dès les premières lignes, il confie: «Ceux de mes ancêtres dont je porte le nom étaient bourgeois de Bourges. Notre généalogie, peut-être complaisante, prétend les suivre à la trace...» Cette complaisance, fardant demi-vérités ou vérité revisitée, fera le sel de ses «Confessions»; une série d’entretiens réalisés en 1993 et 1994 sous forme de Mémoires d’outre-tombe télévisés.

Livra-t-il tous ses secrets, en cinq heures et demie et 5 épisodes sur France 2? Évidemment, non. Bien avant lui, André Malraux lui-même avait brandi un édifiant joker: «L’homme est ce qu’il cache.» Sur ses missions à Vichy par exemple, objet d’un incontournable questionnement, le président sortit de ses gonds. «Ça suffit! » s’exclamat-il. Une interjection spontanée, proche du caricatural «Taisez-vous, Elkabbach!» attribué au communiste Georges Marchais, face au même journaliste dans une émission qui se la jouait déjà cartes sur table. Sur la Résistance, il reconnut n’y être entré, « comme beaucoup d’autres », qu’en 1942-1943. Bref, ces vingt-deux entretiens restent une source de décryptages sans fin.

Mitterrand a vécu cinquante ans durant les avatars de la politique française. Dont deux septennats à la tête de l’État. En 2015, soit vingt ans après sa mort, un sondage Ifop pour Paris Match créditait de «bon», à 65%, le souvenir de son double passage à l’Élysée... Sur le podium des réussites venaient la cinquième semaine de congés(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles