Une mitrailleuse vieille de cent ans reprend du service en Ukraine

CAPTURE D'ÉCRAN / YOUTUBE

“Les forces ukrainiennes résistent aux envahisseurs russes avec des mitrailleuses entrées en service à l’époque où la Russie était un empire gouverné par un tsar”, pose The Economist. L’hebdomadaire britannique consacre un article à la Maxim M1910, qu’il décrit comme une machine de 68 kilos dans le plus pur style “steampunk” [“rétro”]. D’aspect rustique, l’arme est équipée d’un bouclier et peut être montée à l’arrière d’un véhicule ou sur un affût à roues pour être dirigée par une équipe de mitrailleurs.

Paradoxalement, la Maxim M1910, produite à partir de 1910, est une arme de fabrication russe inspirée des premières mitrailleuses totalement automatiques. “Dans ses diverses versions, la Maxim a été un outil d’une efficacité meurtrière, un engin de mort qui a semé la terreur aux beaux jours de l’impérialisme, à la fin du XIXe siècle […]. Puis elle a révolutionné la guerre entre les États européens eux-mêmes.”

On compte 35 000 unités en stock

Selon le titre, les réseaux sociaux russes ont multiplié les moqueries à l’égard de ce qu’ils décrivent comme une antiquité, preuve du manque criant d’équipement moderne du côté ukrainien. S’il est vrai que la défense ukrainienne a échoué à concevoir une arme plus évoluée − notamment en copiant la mitrailleuse Kalachnikov PKM russe −, sur le terrain l’utilisation de la Maxim n’a rien d’aberrant. En 2016 déjà, le ministère de la Défense ukrainien avait autorisé à puiser quelques exemplaires dans les réserves d’armes du gouvernement. Quelque 35 000 unités fabriquées entre 1920 et 1950 étaient en stock en 2012, à l’aube du conflit dans le Donbass.

Seules quelques-unes de ces mitrailleuses sont utilisées depuis le début de l’invasion russe, en février, prouvant leur efficacité sur des positions défensives fixes. S’il existe dorénavant des mitrailleuses beaucoup plus légères, utilisant des munitions du même calibre, l’hebdomadaire explique que son système de refroidissement par eau demeure sans égal pour faire feu en continu.

Elle n’est officiellement utilisée que par l’armée ukrainienne, mais les séparatistes du Donbass auraient également remis certaines mitrailleuses en service. “La mitrailleuse est toujours un élément clé du combat d’infanterie. Tout comme il y a un siècle, la M1910 reste une arme meurtrière”, conclut The Economist.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles