Mitch McConnell qualifie Marjorie Taylor Greene de "cancer du parti républicain"

·2 min de lecture

Le patron des sénateurs républicains Mitch McConnell a fustigé Marjorie Taylor Greene, élue de Géorgie pro-Trump et complotiste, au coeur d'une polémique.

Des mots forts, mais pas suivis d'action. Lundi, le patron des sénateurs républicains Mitch McConnell a qualifié l'élue de Géorgie Marjorie Taylor Greene de «cancer pour le parti républicain», fustigeant dans une déclaration transmise à The Hill la républicaine pro-Trump et évoquant les «mensonges fous et théories du complot» qu'elle soutient : «Quelqu'un qui suggère qu'il n'y a peut-être pas eu d'avion écrasé sur le Pentagone le 11-Septembre, que de terribles fusillades dans des écoles ont été mises en scène et que les Clinton ont fait écraser l'avion de JFK Jr ne vit pas dans la réalité. Cela n'a rien à voir avec les défis auxquels sont confrontés les familles américaines ou les débats de fond qui peuvent renforcer notre parti.»

La représentante de Géorgie, élue en novembre dernier sans concurrence à cause de l'abandon de son adversaire démocrate deux mois avant l'élection, a rapidement répondu à ces critiques sur Twitter même si Mitch McConnell n'avait pas cité son nom dans le texte : «Le véritable cancer pour le parti républicain, ce sont les républicains faibles qui ne savent que perdre avec grâce. C'est pour cela qu'on perd notre pays.» Si Marjorie Taylor Greene est aussi sûre d'elle, c'est qu'elle a trouvé un soutien plus important à ses yeux que celui du patron des sénateurs républicains. Samedi, elle s'est vantée sur Twitter d'avoir eu «un SUPER appel avec [son] président préféré de tous les temps, le président Trump», montrant le soutien apporté par le milliardaire à celle qui se définit comme «chrétienne, épouse, maman, patronne de petite entreprise, Américaine fière, 100% pro-vie, pro-armes, pro-Trump».

Elle avait été reçue à la Maison-Blanche durant les derniers jours du mandat Trump, promettant de tout(...)


Lire la suite sur Paris Match