Le MIT pense avoir la solution pour limiter un réchauffement climatique devenu incontrôlable

Le MIT pense avoir la solution pour limiter un réchauffement climatique devenu incontrôlable

Pour lutter contre le réchauffement climatique, les scientifiques ne manquent pas d'idées. Certaines semblent un peu folles. Elles sont pourtant portées par des scientifiques tout ce qu'il y a de plus sérieux. Comme celle d'envoyer un véritable radeau de bulles dans l'espace. Pour dévier les rayons du Soleil.

La géoingénierie, c’est la catégorie de technologies dans laquelle entrent les idées qui visent à modifier intentionnellement notre climat. Avec pour objectif de limiter le réchauffement climatique. « Ce que nous pourrions faire… si nous continuons à ne rien faire », ironisait David Keith, physicien à l’université de Harvard (États-Unis), à l’occasion d’une conférence TedEx en 2007.

Toutes sortes de technologies entrent dans cette catégorie. Les technologies de captage et de stockage ou de valorisation du dioxyde de carbone (CO2), par exemple. Dans son dernier rapport, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) annonce que nous ne sommes désormais plus en position de nous en passer. Si nous espérons toujours limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C.

Voir aussi : La géoingénierie climatique : bonne ou mauvaise idée ?

Mais la géoingénierie, c’est aussi d’autres technologies, un peu plus controversées. Parce qu’elles visent à modifier notre climat rapidement et à grande échelle, sans toujours nous être assuré de l’acceptabilité des effets collatéraux. Comme les technologies qui ambitionnent en quelque sorte « d’intervenir à la source », de jouer sur le rayonnement solaire que reçoit la Terre.

Voir aussi : L’injection de soufre dans l’atmosphère va-t-elle nous sauver du réchauffement climatique ?

C’est bien ce que propose aujourd’hui une équipe de chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT, États-Unis). L’idée : envoyer les bulles dans l’espace pour dévier une part des rayons du Soleil qui frappent notre Planète. Car les chercheurs estiment que dévier 1,8 % seulement du rayonnement solaire pourrait suffire à inverser le réchauffement climatique.

Les supporters du club anglais de West-Ham le savent, faire des bulles n’est pas sans risque. Ils le chantent régulièrement, « I’m forever blowing bubbles, pretty bubbles in the air. They fly so high, nearly reaching the sky. Then like a dream they fade and die. » Comprenez, plus ou moins, « depuis toujours...
Les supporters du club anglais de West-Ham le savent, faire des bulles n’est pas sans risque. Ils le chantent régulièrement, « I’m forever blowing bubbles, pretty bubbles in the air. They fly so high, nearly reaching the sky. Then like a dream they fade and die. » Comprenez, plus ou moins, « depuis toujours...

> Lire la suite sur Futura

VIDÉO - Les conséquences du réchauffement climatique sur la santé

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles