Mission sur la sécurité des ponts en France : les communes peinent à "mobiliser l'ingénierie" nécessaire pour un patrimoine vieux "de 60 à 70 ans", dit un sénateur

franceinfo
·2 min de lecture

Deux ans après l'effondrement du pont Morandi à Gênes, un nouveau pont est inauguré lundi 3 août dans la ville italienne. En France, après cet accident, un rapport sénatorial sur l'état des ponts du pays avait été rédigé. Michel Dagbert, sénateur PS du Pas-de-Calais, co-rapporteur de cette mission d’information sur la sécurité des ponts, a indiqué lundi sur franceinfo que la situation en France est problématique à plusieurs égards. "Si nous devons constater que les ponts qui sont du ressort des départements sont bien gérés, le bloc communal peine à mobiliser l'ingénierie qui lui serait nécessaire pour avoir une vision juste de ce qu'il conviendrait de faire sur un patrimoine qui malheureusement prend un peu d'âge puisque l'essentiel de ce patrimoine date de 60 à 70 ans", estime le sénateur.

Un carnet de santé pour chaque pont

"Nous avons identifié un besoin en ingénierie, publique ou privée", affirme Michel Dagbert qui a mené cette mission d'information au nom de la commission de l'aménagement du territoire et du développement durable. "Nous avons fait en sorte d'entendre à la fois l'Association des départements de France mais aussi l'Association des maires de France qui, pour un certain nombre d'entre eux, nous (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi