Est-ce une mission impossible de se renouveler en politique ?

© Jacques Witt/SIPA

Depuis l’avènement de la Ve République et l’élection du président de la République au suffrage universel, la vie politique française est façonnée par les élections présidentielles, qui doivent immanquablement marquer un changement, voire une rupture dans les programmes comme dans les pratiques politiques. En 2007, Nicolas Sarkozy s’est fait élire sur une promesse de « rupture ». En 2012, François Hollande a fait de même en faisant son slogan d’une promesse : « Le changement, c’est maintenant ! » Quant à Emmanuel Macron, en 2017, il annonçait l’avènement d’un « nouveau monde ». Les résultats de la séquence électorale de 2022, marqués par une forte abstention et la progression des forces d’opposition, rendent nécessaire une transformation profonde.

En cette rentrée politique, perdants comme gagnants sont confrontés à cette question : comment se réinventer en politique sans se trahir ?

François Mitterrand : se relancer à la conquête du pouvoir

Cette question, plusieurs personnalités qui ont accédé à la présidence de la République se la sont posée, parfois à plusieurs reprises, au cours de parcours marqués par des évolutions personnelles qui sont autant de jalons vers la conquête puis la préservation du pouvoir. François Mitterrand a ainsi endossé trois rôles successifs.

Entre 1959 et 1965, l’ancien jeune ministre ambitieux de la IVe République parvient à faire oublier ses liens avec le régime de Vichy , volontiers stigmatisé pour apparaître comme le principal opposant à De Gaull...


Lire la suite sur LeJDD