Mission Comet Interceptor : trois sondes pour intercepter les intrus

La mission Comet Interceptor, sélectionnée il y a trois ans par l'Agence spatiale européenne avec le concours du Japon, sera lancée en 2029.

Parquées au point de Lagrange L2 à 1,5 million de kilomètres de la Terre, trois sondes attendent qu'une "proie" soit identifiée. Puis elles bondiront aussitôt vers elle, telle une meute, à une vitesse pouvant atteindre 250.000 km/h, pour la frôler et engranger un maximum d'informations. Ce scénario n'est pas celui d'un film de science-fiction mais de la mission Comet Interceptor. Sélectionnée il y a trois ans par l'Agence spatiale européenne avec le concours du Japon, elle sera lancée en 2029. "L'objectif principal est d'examiner au plus près, pour la première fois, une comète qui ne s'est encore jamais approchée du Soleil ", explique l'astrophysicien Pierre Henri, qui coordonne les contributions françaises et pilote l'un des dix instruments (caméras infrarouge et ultraviolet, spectromètres, antennes électriques, etc.).

Comment chasser une comète extrasolaire
Comment chasser une comète extrasolaire

Crédit : Bruno Bourgeois

La composition originelle du Système solaire

Contrairement aux comètes "périodiques" qui ont déjà effectué plusieurs passages à proximité du Soleil (à l'instar de Tchouri, visitée en 2014 par la sonde Rosetta), ce type d'astres débarque des régions les plus reculées du Système solaire et n'a subi aucune altération. "Ils reflètent ainsi la composition originelle du Système solaire tel qu'il s'est formé il y a 4,6 milliards d'années. Nous pourrons donc en faire, grâce à ces reliques, une sorte d'archéologie ", espère Pierre Henri.

Mais la mission pourrait partir aussi à la rencontre d'une comète interstellaire. Les probabilités sont certes plus minces. Il faudrait, notamment, que l'astre croise le plan de l'écliptique à une distance comprise entre 0,5 et 1,5 unité astronomique de la Terre. "Mais si un tel objet était mis en évidence, par l'observatoire Vera Rubin en particulier, l'occasion serait trop belle pour ne pas la saisir ", assure Pierre Henri. Avec l'ambition, cette fois, de découvrir les ingrédients de base d'un autre système planétaire que le nôtre ! Dans tous les cas, le trio de sondes partira groupé en direction d[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles