Mission Artémis 1 : un réel enjeu pour l'industrie européenne

La nouvelle fusée de la Nasa, la plus puissante du monde, devait décoller pour la première fois lundi depuis la Floride vers la Lune, mais les opérations de remplissage de la fusée avec son carburant donnaient du fil à retordre aux équipes de l'agence spatiale américaine, quelques heures avant le lancement. Antoine Alouani, ingénieur système de propulsion d'Orion chez Airbus, était l'invité de France 24 pour évoquer la collaboration européenne dans cette mission.