Les missiles de Bardella contre Zemmour

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Michel Euler / AP / SIPA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président par intérim du RN s’est rendu, vendredi 27 mai dernier, dans la 4ème circonscription du Var, là où Éric Zemmour fait campagne. Si Bardella dit être venu soutenir son candidat - Philippe Lottiaux -, côté «Reconquête !» c’est la stupeur, pire, une «grave faute politique.»

Marine Le Pen et Éric Zemmour ne s'apprécient guère, cela n’est plus à prouver. Enfin, plus d’un côté que de l’autre (un indice: elle est arrivée au second tour de la présidentielle). Car si Éric Zemmour a eu, tout au long de la campagne, la parole généreuse pour pointer les dysfonctionnements et les faiblesses de la présidente du Rassemblement National, il a, malgré tout – d’aucuns diraient par cohérence idéologique -, appelé à voter pour elle au soir du premier tour. A cela s’ajoute le fait qu’il a décidé de ne présenter personne face à Marine Le Pen lors des législatives – ni contre Nicolas Dupont-Aignan et Éric Ciotti -, afin de réaliser son rêve politique de toujours: l’union des droites.

Mais voilà que depuis vendredi, et ce alors qu’Éric Zemmour s’était résigné à poursuivre sa campagne seul dans le Var , les tensions ont repris de plus belle entre les deux clans. En cause ? Un déplacement de Jordan Bardella dans la circo du «Z» le vendredi 27 mai dernier, et un meeting prévu le samedi 4 juin à Cavaillon, dans le Vaucluse… soit la circonscription investie par le président de Génération Z Stanislas Rigault et sa suppléante Marion Maréchal.

Dans l’entourage d’Éric Zemmour, on condamne ces agissements : «Ce déplacement est la marque d’une fébrilité à la suite du sondage qui montre que Zemmour peut gagner dans le Var.» En effet, d’après un sondage pour le JDD, l’ancien journaliste recueillerait 24% des voix au premier tour, derrière Sereine Mauborgne, la candidate Renaissance donnée à 28%. Le candidat RN Philippe Lottiaux serait troisième, avec 21% des suffrages exprimés. Éric Zemmour est toutefois donné battu face à la candidate sortante au second tour : 47-53.

«Nous avons mis des candidats face à tous les(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles