Missile tombé en Pologne: Volodymyr Zelensky dit ne pas savoir "avec certitude" ce qu'il s'est passé

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, à Kiev, le 14 octobre 2022 - UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP
Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, à Kiev, le 14 octobre 2022 - UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP

L'Ukraine temporise ses déclarations. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a déclaré jeudi "ne pas savoir ce qu'il s'est passé" en Pologne où un missile est tombé mardi, tuant deux personnes, tout en affirmant que le projectile était "russe".

"Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Nous ne savons pas avec certitude. Le monde ne le sait pas. Mais je suis sûr que c'était un missile russe, je suis sûr que nous avons tiré depuis des systèmes de défense aérienne", a-t-il déclaré, cité dans un communiqué de la présidence ukrainienne.

"Mais il est impossible de parler de quelque chose de spécifique aujourd'hui - qu'il s'agissait de la défense aérienne de l'Ukraine", ajoute-t-il.

Mercredi, à la la télévision, il avait maintenu qu'il ne s'agissait pas d'un missile ukrainien: "je crois que c'était un missile russe, conformément au rapport des militaires" ukrainiens, a-t-il déclaré, alors que les responsables de l'Otan ont estimé qu'il s'agissait probablement d'un missile du système ukrainien de défense anti-aérienne.

La chute du missile sur le village polonais de Przewodow a fait craindre que l'Otan ne soit entraînée dans le conflit - provoquant une escalade majeure - en Ukraine, car la Pologne est protégée par un engagement de défense collective de l'Alliance atlantique.

La Russie responsable "au bout du comte"

La Russie a nié avoir tiré ce missile, Varsovie elle-même jugeant "hautement probable" qu'il s'agisse d'un projectile anti-aérien ukrainien, évoquant "un accident malheureux". Le missile a tué deux hommes à Przewodow en frappant un bâtiment agricole, laissant la Pologne sous le choc et son armée en état d'alerte renforcée.

La Maison Blanche n'a "rien vu qui contredise" l'hypothèse, avancée par Varsovie, selon laquelle ce missile provenait "selon toute probabilité" de la défense anti-aérienne ukrainienne, a estimé mercredi une porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Adrienne Watson.

"Cela étant dit, quelles que soient les conclusions définitives, il est clair que la Russie est, au bout du compte, responsable de cet incident tragique" à cause de ses frappes contre les infrastructures civiles ukrainiennes, a-t-elle estimé dans un communiqué, en ajoutant: "L'Ukraine avait, et a, le droit de se défendre".

Le président ukrainien a annoncé jeudi que des spécialistes ukrainiens doivent se rendre sur place pour faire partie de la commission d'enquête internationale sur l'incident.

Article original publié sur BFMTV.com