Missile en Pologne : Zelensky persiste et signe en contredisant ses alliés

Volodymyr Zelensky refuse de reprendre la thèse d'une faille du système de défense ukrainien. - Credit:WILLY KURNIAWAN / POOL / AFP

Les Occidentaux pointent une erreur de la part du système de défense antiaérienne ukrainien. Volodymyr Zelensky continue d’évoquer la piste russe.

Kiev a réaffirmé mercredi 16 novembre que le missile ayant tué deux personnes la veille dans un village polonais près de la frontière avec l'Ukraine était « russe », contredisant l'Otan et Washington qui accréditent plutôt la thèse d'un missile de défense ukrainien. « Je n'ai aucun doute que ce missile n'était pas à nous », a déclaré mercredi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky à la télévision, tout en soulignant que Kiev voulait faire partie d'un groupe d'enquête international sur cet incident.

« Je crois que c'était un missile russe, conformément au rapport des militaires » ukrainiens, a-t-il ajouté alors que les responsables de l'Otan ont estimé qu'il s'agissait probablement d'un missile du système ukrainien de défense antiaérienne. Il a ensuite réclamé l'accès des experts ukrainiens à « toutes les données » des Occidentaux et au site de l'explosion du missile tombé en Pologne. « Nous voulons établir tous les détails, chaque fait. »

Auparavant, Budapest avait fustigé Volodymyr Zelensky, estimant qu'il donnait « un mauvais exemple » en affirmant que le missile était russe. « Dans une telle situation, les dirigeants mondiaux s'expriment de manière responsable », a déclaré Gergely Gulyas, chef de cabinet du Premier ministre hongrois Viktor Orban.

La chute du missile sur le village polonais de Przewodow a fait craindre que l'Otan ne soit entraînée dans le conflit – provoquant une escalade majeure – en Ukraine, car la Pologne est protégée par un enga [...] Lire la suite

VIDÉO - Volodymyr Zelensky: "La terreur ne se limite plus aux frontières de notre État"