Missile en Pologne : Washington et ses alliés vont «déterminer ce qu'il s'est passé»

La Pologne a placé mardi son armée en état d'alerte renforcée après avoir été atteinte par ce qu'elle a décrit comme un missile "très probablement de fabrication russe" mais d'origine incertaine, poussant ses alliés de l'Otan à la prudence. L'Élysée a déclaré mercredi matin craindre l'escalade et a appelé à la "plus grande prudence" sur l'origine de ce missile. Les dirigeants des plus grandes puissances se sont réunis en urgence dans la nuit de mardi à mercredi à la demande d'Emmanuel Macron. Une réunion organisée à la hâte dans une salle de réception de l'hôtel où loge Joe Biden .

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Missile russe ou ukrainien ?

Le président américain avait convié à l'aube les dirigeants membres du G7 et de l'Otan autour de la table : Emmanuel Macron, le chancelier allemand Olaf Scholz, le Canadien Justin Trudeau, le nouveau Premier ministre britannique Rishi Sunak, ou encore le Premier ministre japonais Fumio Kishida. À l'issue de cette réunion qui a duré 45 minutes, Joe Biden a pris la parole devant la presse. Il a expliqué que Washington et ses alliés allaient déterminer ce qu'il s'est exactement passé concernant cette explosion.

S'il s'agit pour la Pologne d'un projectile de fabrication russe, aux yeux de la Maison Blanche, à ce stade, "il est improbable que le missile ait été lancé depuis la Russie". Il pourrait s'agir d'un missile antimissile ukrainien, selon certaines sources américaines.

>> LIRE AUSSIGuerre en Ukraine...


Lire la suite sur Europe1