Un missile de croisière russe viole l'espace aérien polonais, Varsovie exige des explications

Un missile russe est passé ce week-end au-dessus de la Pologne. Alors que le pays avait augmenté son niveau d’alerte samedi soir 23 mars, l’un des missiles qui visaient la région de Lviv, non loin de la frontière polonaise, a dévié de sa trajectoire et a survolé le pays. L’armée polonaise est restée vigilante, et n’a pas paniqué.

Avec notre correspondant à Varsovie, Martin Chabal

Pendant 39 secondes, les responsables de l’armée polonaise ont gardé les yeux sur leurs radars. De longues secondes, où le missile russe est entré en Pologne à près de 800 km/h, à 400 mètres au-dessus de la tête des Polonais. Mais ce missile n’a pas été abattu.

Le commandant opérationnel des forces armées, Maciej Klisz, a expliqué ce dimanche matin que la Pologne agit dans des conditions de paix. Et détruire ce type de missile, qui transporte des explosifs, pourrait retomber sur un hôpital ou une maison et tuer des gens.

Alors, l’armée a suivi le missile en étant persuadée, vu les conditions, qu’il allait retourner sur le sol ukrainien. Et cette fois, elle est sûre à 100% qu’il ne s’est pas écrasé en Pologne, parce que deux missiles se sont déjà écrasés dans le pays.

Rapide réaction du gouvernement

Alors ce matin, le gouvernement a réagi et il exigera des explications à la Russie pour cette nouvelle violation de l’espace aérien.


Lire la suite sur RFI