Miss Provence visée par des tweets antisémites : enquête ouverte par le parquet de Paris

·2 min de lecture

Un déferlement de propos antisémites a pollué les réseaux sociaux samedi 18 décembre pour accompagner la prestation d'April Benayoum, candidate pour la Provence, lors de l'élection de Miss France 2021. Une enquête pour « injures à caractère raciste et provocation à la haine raciale » a été ouverte a annoncé ce lundi 21 décembre le parquet de Paris.

S’en prendre aux origines d’une miss relève presque d’un rituel annuel pour de nombreux téléspectateurs, comme ce fut le cas l’année passée lors du sacre de Miss Guadeloupe - notamment comparée sur Twitter à « un singe ». Nouvel exemple cette année avec April Benayoum, alias Miss Provence, élue ce samedi 18 décembre première Dauphine de Miss France 2021. La simple évocation de ses origines a entraîné un flot d'attaques : « J'ai moi-même des origines assez variées : ma mère est serbe-croate, et mon père israélien-italien ». Une enquête pour « injures à caractère raciste et provocation à la haine raciale » a été ouverte, a annoncé ce lundi 21 décembre le parquet de Paris.« Ne votez pas Miss Provence raison : ELLE est juive », « Miss Provence a un lien avec Israël, allez dégage moi ça » et autres raccourcis fallacieux : « israel juif juive judaisme judas étoile de david sionisme sioniste miss provence » ne sont qu’un aperçu du florilège antisémite qui a secoué la toile. D’ailleurs, il n’a pas fallu attendre longtemps avant que des comptes Instagram accusent ouvertement la famille d’April Benayoum d’avoir payé des...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Au moindre faux pas, on saute" : Miss France, d'un esprit bon enfant à la main de fer de Sylvie TellierCharnier de Paris-Descartes : un préparateur soupçonné de vols d’ossements et de bijoux mis en examenSoupçons de financements libyens : Claude Guéant mis en examen pour "association de malfaiteurs""Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?Tariq Ramadan mis en examen dans une cinquième affaire de viol