Miss Normandie, élue Miss France 2021

Par LePoint.fr (avec AFP)
·1 min de lecture
Amandine Petit a expliqué en conférence de presse qu'elle entendait « montrer que la femme actuelle, c'est une femme forte, une femme qui peut faire ce qu'elle a envie de faire ». (illustration)
Amandine Petit a expliqué en conférence de presse qu'elle entendait « montrer que la femme actuelle, c'est une femme forte, une femme qui peut faire ce qu'elle a envie de faire ». (illustration)

Amandine Petit, Miss Normandie, a été élue Miss France 2021 dimanche 20 décembre au Puy-du-Fou en Vendée lors d'une émission qui marquait le centenaire des concours de beauté en France, mais sans public dans la salle en raison du contexte sanitaire.

La cérémonie Miss France 2021 célèbrait donc samedi le centenaire des concours de beauté en France à l'occasion d'une élection qui s'est tenue au Puy-du-Fou, sans public mais avec l'indéboulonnable Jean-Pierre Foucault. Vingt-neuf candidates de 18 à 24 ans étaient en lice pour succéder à Clémence Botino, 23 ans, Miss France 2020 et Miss Guadeloupe 2019.

La nouvelle Miss France est étudiante en Master 2 à Caen avec l'objectif de devenir « directrice d'établissement de santé ». Elle a expliqué en conférence de presse qu'elle entendait « montrer que la femme actuelle, c'est une femme forte, une femme qui peut faire ce qu'elle a envie de faire ». « Si je me suis présentée ce soir à Miss France, c'était pour aller au bout de mes idées », a poursuivi la jeune femme, qui a expliqué avoir été repérée « dans le centre-ville de Caen » par la Normande Malika Ménard, Miss France 2010.

Lire aussi Nathalie Marquay et Geneviève de Fontenay à couteaux tirés

Une « bulle Covid »

Diffusée depuis le Grand Carrousel du Puy-du-Fou (Vendée), l'élection s'est déroulée avec seulement 400 personnes, candidates, techniciens et employés préalablement testés négatifs au nouveau coronavirus. Placées dans une « bulle Covid », les Miss ont enchaîn [...] Lire la suite