Miss France, une compétition "orientée"? Sylvie Tellier répond à Miss Champagne-Ardenne

Vincent Gibert
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Sylvie Tellier, ici sur scène lors du concours Miss France 2021 au Puy-du-Fou, le 19 décembre 2020. (Photo: LOÏC VENANCE / AFP)
Sylvie Tellier, ici sur scène lors du concours Miss France 2021 au Puy-du-Fou, le 19 décembre 2020. (Photo: LOÏC VENANCE / AFP)

MISS FRANCE - L’élection de Miss France 2021, qui a sacré la Normande Amandine Petit samedi au Puy-du-Fou, entraîne son lot de polémiques.

Après les tweets antisémites visant Miss Provence, April Benayoum, qui va porter plainte, Gwenegann Saillard, Miss Champagne-Ardenne, a déclaré dans une interview au quotidien L’Est éclair que la compétition était “orientée” et “calculée” et qu’elle n’avait ainsi aucune chance de l’emporter.

“Très vite, j’ai pu constater que les candidates ne sont pas sur un pied d’égalité. Tout dépend de la région qu’elles représentent”, affirme-t-elle, avant de développer: “l’impression -partagée par beaucoup- est que les filles qui dépendent d’un ‘petit’ comité sont réduites à un rôle de figuration. C’est vrai pour la Champagne-Ardenne mais aussi pour l’Auvergne ou le Limousin, dont on se fout. À l’opposé, d’autres candidates sont favorisées, les filles du Nord et du Sud. À plusieurs reprises, j’ai eu le sentiment d’être mise à l’écart.”

“Une des choses que l’on apprend chez Miss France, c’est le fair-play”

Le comité Miss France “voulait terminer la compétition par un face-à-face entre deux blondes aux yeux bleus”, assure encore Gwenegann Saillard, ajoutant qu’elle était peu mise en valeur lors de la retransmission télévisée, souvent cachée derrière d’autres Miss.

Sylvie Tellier, la directrice du comité Miss France, lui a répondu via une interview dans Télé-Loisirs, notamment sur son argument de la région repr&ea...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.