Miss France : Sylvie Tellier annonce son départ, sa remplaçante désignée

Panoramic

Après des mois de rumeurs, Sylvie Tellier annonce dans un entretien au Figaro qu'elle "quitte ses fonctions de directrice générale de Miss France le 30 août au soir". Elle confie également que c'est la Miss France 2005, Cindy Fabre, qui prendra place aux côtés d'Alexia Laroche-Joubert à la tête du Comité Miss France. "C'est un changement de vie important pour moi après dix-sept ans d'engagement au sein du concours. Mais ce n'est pas ma société, et j'avais envie de donner une nouvelle orien­tation à ma carrière", confie-t-elle à nos confrères pour expliquer sa décision.

Dans cet entretien au Figaro, Sylvie Tellier explique également qu'elle gardera un rôle de conseil jusqu'au mois de décembre et qu'elle assurera une dernière fois la présentation de la cérémonie avec Jean-Pierre Foucault, lors de l'élection de Miss France 2023, prévue le 17 décembre prochain à Chateauroux. "En revanche, je souhaitais quitter mes fonctions dès à présent, parce que je ne voulais pas lancer de projets pour l'an prochain. Ce sera le rôle des nouvelles équipes", ajoute-t-elle.

Cindy Fabre, un profit parfait pour succéder à Sylvie Tellier

Depuis plusieurs mois, le nom de Cindy Fabre était revenu avec insistance pour succéder à Sylvie Tellier, sans que cela ne soit encore officiel. Élue en 2005, l'ancienne mannequin occupe actuellement un poste de chef de projet dans l'événementiel où elle gère l'organisation de séminaires, de congrès, des lancements de produits, (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Miss France 2023 : qui est Marion Marimoutou, la sublime Miss Réunion ?
Julien Doré : le chanteur se trouvait dans une "mauvaise période" au moment du tournage de The Voice Kids
Faustine Bollaert en deuil : Aline, ancienne esclave et témoin de Ca commence aujourd'hui, est morte
Caroline Receveur, Amélie Neten, Julien Geloën… Que deviennent les ex-candidats de Secret Story ?
Des Chiffres et des lettres : révélations choquantes de Bertrand Renard et Arielle Boulin-Prat sur leur éviction