Miss France: Elisabeth Moreno dénonce "des stéréotypes de genre qui n'ont plus lieu d'être"

·2 min de lecture
Elisabeth Moreno lors d'une conférence de presse à Paris en novembre 2020 - Jacques WITT © 2019 AFP
Elisabeth Moreno lors d'une conférence de presse à Paris en novembre 2020 - Jacques WITT © 2019 AFP

Elisabeth Moreno, ministre en charge de l'Egalité entre les femmes et les hommes, s'en prend vivement au concours Miss France dans une interview accordée à Puremédias. "Réadaptons le concours à la femme moderne française", demande-t-elle avant d'estimer que "Miss France creuse des stéréotypes de genre qui n'ont plus lieu d'être aujourd'hui".

"Ce qui me gêne, c'est que les règles de Miss France ne sont plus adaptées à notre époque", martèle-t-elle en précisant qu'elle serait "ravie de travailler avec eux pour essayer de voir comment rendre le concours plus inclusif." Interrogée sur l'absence de candidates transgenres, elle se dit partante pour leur inclusion au concours: "Ce n'est pas moi qui écris les règles de Miss France, mais pourquoi pas? Ca manque d'inclusion c'est certain."

"Faisons confiance à l'intelligence des femmes!"

La ministre critique également les hypocrisies du concours: "Ce que je trouve totalement anormal, c'est qu'une jeune femme qui pose seins nus pour faire de la prévention sur le cancer du sein, soit exclue. Ce que je trouve anormal, c'est qu'une femme veuve, une femme mariée ou une femme mère ne puisse pas participer au concours. Faisons confiance à l'intelligence des femmes!"

876450610001_6277893577001

Elisabeth Moreno invite le concours Miss France à continuer de soutenir les candidates après le concours: "Je sais que Miss France a permis à de nombreuses femmes de s'épanouir et d'avoir une carrière qu'elles n'auraient probablement pas eu le cas échéant. Il y a tant de discriminations envers les femmes que je suis favorable à ce qu'elles utilisent tout ce qui est possible pour se réaliser et s'accomplir."

"Caricature archaïque"

Le 21 octobre dernier, la ministre avait estimé que les règles régissant le concours de Miss France étaient "has been". "Je pense que Miss France fait partie de nos traditions, de notre culture. Ce qui m'interroge ce sont les règles, que je trouve complètement has been", avait-elle ainsi déclaré sur TV5 Monde.

Une association féministe, Osez le féminisme, a également annoncé avoir saisi la justice prud'homale, estimant que ce concours "sexiste" violait le droit du travail. Dans son "rapport annuel sur l'état des lieux du sexisme en France", en 2019, le Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes, avait de son côté qualifié le concours Miss France de "caricature archaïque". Il avait dénoncé notamment l'exigence faite aux candidates d'être célibataires et sans enfant et de ne jamais avoir été mariées.

L'élection de Miss France 2022 doit se tenir le 11 décembre au Zénith de Caen. Miss Normandie, Amandine Petit, étudiante à Caen, avait été élue Miss France 2021 au Puy-du-Fou en décembre dernier.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles