Miss France, "un concours orienté" ? Une autre candidate crache dans la soupe

·1 min de lecture

Grossophobie, règlement trop strict ou encore favoritisme, le cahier des charges du comité Miss France s'épaissit. Et, cette fois-ci, c'est Diane Febvay alias Miss Lorraine 2020, une reine au parcours aigre-doux, qui a brisé le silence. Suite aux déclarations de Gwenegann Saillard, cette étudiante en droit de 19 ans a tenu à soutenir Miss Champagne-Ardenne 2020 dans une récente story relayée sur son compte Instagram. "Je soutiens à fond Miss Champagne-Ardenne", a-t-elle lancé, "on ne dit pas que le concours est truqué mais il est simplement orienté." Malgré un résultat satisfaisant lors du célèbre test de culture générale et son Prix de la sympathie, la jeune femme ne figurait pas parmi les quinze demi-finalistes de l'élection Miss France 2021, tout comme sa camarade. "Ce n'est pas comme si deux jours avant l'élection, on fait un chignon en douce sans me dire pourquoi", a poursuivi Miss Lorraine. Un favoritisme qui, selon elle, serait mis en évidence par les chorégraphies, le temps de passage de chaque candidate et même les coiffeurs en coulisses. "Il y a plein d'exemples. On sent vite qu'on n'est pas forcément dans leurs favorites", conclut-elle.

Diane Febvay rejoint donc Miss Champagne-Ardenne dans ce constat. Dans une interview accordée au quotidien régional L'Est-Éclair, quelques jours seulement après le sacre d'Amandine Petit en tant que Miss France 2021, Gwenegann Saillard avait glissé des confidences troublantes sur sa propre expérience en tant que candidate au concours (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Amandine Petit : moment de répit en famille et en musique pour Miss France 2021
Sylvie Tellier : photo de "famille nombreuse" pour la patronne de Miss
Édouard Philippe loin de la tourmente : les « emmerdes » de Jean Castex ? Il « compatit aisément »
PHOTO - Jenifer : une beauté enguirlandée...
Elizabeth II parodiée sur une danse Tik Tok, les téléspectateurs outrés