Miss France : comment les candidates noires, arabes ou asiatiques ont vécu leur sacre

Elise Lambert
·1 min de lecture

"En devenant la première Miss France d'origine africaine, je suis devenue un symbole pour tout le monde", raconte Sonia Rolland, Miss France 2000, alors que Miss France 2021 sera sacrée samedi 19 décembre au Puy du Fou (Vendée). Elle a seulement 18 ans lorsqu'on lui décerne l'écharpe tricolore, à la mairie de Paris. "Mon écharpe a marqué un tournant, on changeait de millénaire. Avec mes origines rwandaises, j'arrivais avec une histoire très forte pour représenter la France."

Très vite après son sacre, la Bourguignonne est embarquée dans un tourbillon d'événements : interviews, séances photos, dédicaces, promotions, voyages... En public, son sourire ne la quitte jamais. En coulisses, elle reçoit des centaines de lettres racistes. "J'ai reçu des menaces, des choses bien dégradantes. On disait que les armes 'allaient parler' ou que je faisais penser à un singe."

Des insultes – "négresse", "rentre chez toi" – sont inscrites sur son cabriolet offert par Miss France. Ses parents aussi reçoivent des dizaines de courriers, une fois avec des excréments. "C'était très dur pour eux. Ma mère les appelait les 'cerveaux vides'. Moi j'analysais ça comme une maladie mentale. Il fallait quand même écrire une lettre, mettre un timbre et la poster", se souvient-elle, consternée.

"Ils disaient (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi