"Miss France : cachez cet Israël que je ne saurais voir"

·2 min de lecture

Marc Knobel, historien, ancien membre du conseil scientifique de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'Antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH) et auteur de « Cyberhaine. Propagande, antisémitisme sur Internet » (Hermann, 2021), revient sur la haine d'Israël, dont témoignent les attaques contre Miss Provence.

Ainsi donc, il aura fallu qu’une candidate de Miss France évoque la diversité et mentionne ses différentes origines, serbo-croate pour sa mère et italo-israélienne pour son père, pour que sur Twitter des internautes se déchaînent. Tous les registres malfaisants, des préjugés et stéréotypes, railleries, moqueries, injures, menaces ont été colportés en quelques minutes seulement, y compris ceux faisant clairement référence à Adolf Hitler. Mais, n’est-ce pas parce qu’une candidate à la beauté fatale concourait à Miss France sur TF1, que l’émotion a été aussi vive ? Alors que, parallèlement et dans une indifférence souvent générale et tous les jours, les pires injures, les pires mots/maux antisémites sont publiées dans les réseaux sociaux ? De quoi faut-il s’étonner au fond ? D’une récurrence dans la durée, sous toutes ses formes, d’une violence inouïe et caractérisée ?Les tweets, messages, posts publiés empruntent toutes les formes possibles, toutes les expressions possibles et colportent les pires horreurs. Nous sommes devant une évidence que nous ne cessons de dénoncer depuis des années. Nous sommes là devant un état de fait...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Rentrée scolaire : 22 établissements scolaires fermés en raison de cas de Covid-19, annonce Jean-Michel BlanquerRentrée obligatoire le 22 juin : la reculade de Jean-Michel Blanquer sur les précautions sanitairesRentrée obligatoire le 22 juin : "On ne pourra pas accueillir tous les élèves"Ecoles : une distanciation "d'un mètre latéral" entre élèves à partir du 22 juinMercredi 22 avril : Collègues et hiérarchie sont persuadés que l'enseignement virtuel est incompatible avec la poursuite du programme