Miss France 2021 : enquête ouverte après les tweets antisémites visant Miss Provence

·1 min de lecture

Une enquête pour "injures à caractère raciste et provocation à la haine raciale" a été ouverte lundi après les messages antisémites diffusés sur les réseaux sociaux lors de l'élection de Miss France 2021 visant la première dauphine. C'est ce qu'a indiqué le parquet de Paris. L'élection comme première dauphine de Miss Provence, April Benayoum, qui avait révélé lors de sa présentation que son père était d'origine israélienne, avait suscité de nombreux commentaires antisémites sur Twitter, déclenchant de vives réactions de la classe politique.

Un "signal", selon Schiappa

"Certains des tweets sont encore en ligne : ce n'est pas acceptable", a déploré lundi sur BFMTV la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa, qui avait fait un signalement au parquet de Paris. "Les réseaux sociaux doivent prendre leurs responsabilités", a-t-elle estimé sur BFMTV. 

Selon le parquet de Paris, c'est la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) qui a été chargée de l'enquête et devra identifier les auteurs des messages incriminés. "C'est un signal qui est envoyé à leurs auteurs pour leur dire que ce n'est pas anodin de proférer des appels à la haine et de proférer ce genre de propos antisémites puisqu'ils seront, je l'espère, poursuivis et ils devront en tout cas répondre de leurs actes devant la justice", a indiqué Marlène Schiappa.

"La France est un pays cosmopolite"

Le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, avait prévenu que la justice fera "ouvrir grand les ...


Lire la suite sur Europe1