Miss France 2021 annulée à cause du confinement ? Sylvie Tellier en dit plus

·1 min de lecture

L'élection de Miss France 2021 pourra-t-elle avoir lieu ? En septembre dernier, Sylvie Tellier annonçait avec une joie non dissimulée qu'elle aurait lieu au Puy-du-Fou cette année. "C'est un lieu fantastique dans lequel nous sommes en train de concocter un beau programme pour le centenaire de l'élection", confiait la patronne des Miss dans les colonnes du Parisien. Si l'épidémie de coronavirus était déjà présente sur le territoire français, la directrice générale de la société Miss France ne s'attendait sans doute pas à ce que la situation s'empire. Et pourtant... Dans une interview accordée au Dauphiné Libéré, parue ce jeudi 5 novembre, Sylvie Tellier a accepté d'en dire plus sur cette édition, initialement prévue le 12 décembre : "On n’est pas dans le flou mais dans l’attente de voir comment va évoluer la situation. On étudie toutes les possibilités qui nous sont offertes à l’heure actuelle", a-t-elle expliqué à nos confrères.

Sa plus grande crainte ? Que l'édition 2021 du concours Miss France soit annulée. "Aujourd’hui, comme tous les Français et tous les corps de métier, nous sommes conscients de la crise que nous traversons et nous faisons en sorte d’adapter tous les projets pour qu’ils soient compatibles aux mesures sanitaires qu’exige et qu’impose la situation aujourd’hui."

Une chose est sûre, si le concours de beauté a lieu, les mesures sanitaires seront une nouvelle fois scrupuleusement respectées, comme l'a rappelé Sylvie Tellier : "On continuera à prendre toutes les (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - Affaire conclue : Sophie Davant s’amuse à flatter l’ego de Julien Cohen
Emmanuel Macron ressemble à Julien Doré : Arnaud Montebourg persiste et signe !
Nagui attaqué sur son âge : sa réponse pleine d'humour à un internaute
Laeticia Hallyday infidèle à Pascal Balland ? Le début de sa romance avec Jalil Lespert intrigue
VIDEO - "Il n'est pas médecin !" : Philippe Lellouche recadre Yann Moix après son appel à "la désobéissance"