Miss France 2020 : Clémence Botino répond une bonne fois pour toutes aux critiques des fans de Lou Ruat

Les polémiques sur l’élection de Miss France 2020 ne cessent pas. Alors que Clémence Botino a été sacrée grande gagnante fin décembre dernier, les fans de Lou Ruat continuent à critiquer l’élection. Pour eux, il n’y a aucun doute là-dessus : Miss Provence, élue première dauphine, méritait le titre de Miss France. La controverse a pris une nouvelle ampleur alors que Julia Courtès, Miss Provence 2015, y a mis son grain de sel. La reine de beauté a qualifié cette élection purement et simplement « d'arnaque ». Mais heureusement, Clémence Botino ne s'est pas laissée atteindre par toutes ces remarques. En effet, elle vient de répondre à une interview à nos confrères de Midi Libre, publiée ce dimanche 12 janvier, dans laquelle elle confie s’être préparée aux critiques : « Au lendemain de l’élection, je dirais que les critiques et les polémiques constituent presque un passage obligé ».

« Ce sont les Français qui m’ont élue »

Ainsi, la reine de beauté relativise et défend sa place : « Après, en y réfléchissant, j’ai gagné avec près de 32% des votes. À partir de là, je trouve que ces polémiques n’ont pas lieu d’être car ce sont les Français qui m’ont élue », estime-t-elle. Selon elle, c’est bien sa « motivation » qui a fait la différence lors de l’élection. Toutes ces critiques ne viendront donc pas bouleverser le règne de la Guadeloupéenne : « Je vis tout cela avec du recul car la balance penche largement du côté positif ». Alors que le journaliste remarque que certains téléspectateurs pensent

Retrouvez cet article sur Voici

PHOTO Selena Gomez : ce tatouage qui lui rappelle une journée très douloureuse
Brigitte Macron bientôt dans Quotidien ? Yann Barthès s’est rendu à l’Elysée pour négocier
PHOTO Emilie Nef Naf : son incroyable transformation physique impressionne les internautes
PHOTO Alexandra Rosenfeld prend la pose avec sa petite Jim et elle fait des jalouses !
VIDEO Julien Lepers toujours très amer 3 ans après son éviction, il fustige France Télévisons