Miss France 2018 : Twitter crie au complot après le sacre de Miss Nord-Pas-de-Calais !

Samedi 16 décembre, le règne d’Alicia Aylies prenait fin. La jolie Guyanaise, élue Miss France 2017, a cédé sa place après une année passée à représenter notre beau pays et a remis sa couronne à la nouvelle reine de beauté. Sauf que les résultats de Miss France 2018 n’ont pas vraiment été ceux que vous attendiez.

(c) Capture d’écran TF1

La soirée commence fort puisque c’est Ed Sheeran qui ouvre la cérémonie en chantant en live pendant que les trente prétendantes au titre de Miss France 2018 défilent pour la première fois… En costume régionaux. Clairement, ce ne sont pas les plus belles tenues mais bon, il faut bien passer par là.

L’élection, présentée par Jean-Pierre Foucault (qui porte une bonne couche de fond de teint) et Sylvie Tellier (qui a changé de robe 36 fois pendant la soirée), se déroule cette année dans la ville de Châteauroux. Vous comprendrez un peu plus tard pourquoi cela a son importance.

L’overdose de couleurs
Les premiers tableaux s’enchaînent et on se demande tout de suite : qu’est-ce que le styliste a fumé ? Le thème de la soirée était “la fête”. Jusque-là, aucun souci. Sauf que les tenues du défilé de la fête foraine étaient juste… On n’a pas de mot mais Cristina Cordula ne valide pas du tout ! Les Miss portaient des sortes de tutus bariolés, des collants roses et jaunes, le tout dans une version cheap du décor de bonbons du clip California Gurls de Katy Perry ft. Snoop Dogg. Vous voyez le tableau ? L’originalité c’est bien, mais là, les Miss ressemblaient plus à des clowns qu’autre chose.

(c) Capture d’écran TF1

Heureusement, il y a eu d’autres tableaux somptueux, qui ne nous ont pas permis de régler les couleurs de notre télé mais qui nous ont transportés (entre autres) dans la comédie musicale La La Land. Mention spéciale à l’hommage à Johnny Hallyday, qui aurait pu être pathos et qui était très élégant. La preuve, il s’est soldé par une standing ovation du public.

(c) Capture d’écran TF1

Au bout de trois, puis quatre, puis cinq portrait de Miss, on commence déjà à saturer et on se dit que la soirée va être longue. Mais, heureusement pour nous, vous étiez nombreux à suivre l’émission sur Twitter. Et on a bien rigolé !

Un concours sexiste ?
Évidemment, ce qui vous a frappé immédiatement ce sont les mensurations des candidates. Si on a tous (et toutes) bavé devant leurs corps de rêve, ça laisse songeur sur l’image de la femme… Les diktats de la minceur ont la dent dure, surtout dans un concours de beauté qui impose des critères physiques bien précis.

L’un des moments forts de la soirée était sans aucun doute le message des Miss régionales pour lutter contre les violences faites aux femmes, estampillé d’un hashtag #LesMissSeMobilisent. Sauf qu’avant et après ces prises de position, les téléspectateurs avaient de nouveau droit à des plans de caméra sur les fesses des candidates et des ralentis sur leurs jambes… On est quand même là pour élire Miss France 2018, mince alors.

L’incompréhension du choix des finalistes
Le moment est venu d’annoncer les douze finalistes. Et là, Alicia Aylies huuuuuuurle (avec beaucoup de U) : “Miss Guyaaaaaaaane !”. Manque de chance, la jeune femme originaire de la même région que Miss France 2017 a été éliminée juste après. C’était bien la peine.

Une autre Miss est évincée lors de cette première sélection : la représentante de la Guadeloupe. C’était pourtant la grande favorite de Twitter depuis le début de l’émission. Vous étiez à deux doigts de former un putsch pour lui faire réintégrer le concours.

On connaît désormais les cinq finalistes de l’élection : Miss Ile-de-France (qui fête ses 19 ans pile ce jour-là !), Miss Nord-Pas-de-Calais, Miss Réunion, Miss Champagne-Ardenne (qui semble avoir un gros fan club dans le public) et Miss Corse, qui a obtenu la meilleure note au test de culture générale auquel sont soumises toutes les participantes.

Iris Mittenaere a tué le game
Pour le tableau final, les cinq candidates encore en lice se transforment en véritables fleurs. Elles sont accompagnées par Iris Mittenaere habillée en… iris ! Whouhou, ça sent le gros brainstorming pour arriver à cette idée. Pour autant, Miss Univers 2016 était tout simplement sublime et a éclipsé toutes les autres jeunes femmes dès son arrivée sur scène.

La victoire qui fait polémique
L’heure du verdict a sonné. Après un ultime passage en robe de soirée, c’est Miss Nord-Pas-De-Calais qui a été élue Miss France 2018.

(c) Capture d’écran TF1

Maëva Coucke : une rousse, sacrée à Châteauroux, devant le roux le plus sexy de la planète alias Ed Sheeran… Il ne vous en fallait pas plus pour crier au complot. Et aussi crier toute votre déception.

Autre petit bémol, pendant son discours, la candidate de 23 ans a conclu en disant “Après une Miss blonde, une brune et une à la crinière de lionne, pourquoi pas une rousse !”. Sur le papier, c’était sympa. Mais par les temps qui courent, l’expression “crinière de lionne” pour désigner la chevelure d’Alicia Aylies a eu du mal à passer. Maëva Coucke n’était pas encore élue qu’elle faisait déjà polémique. Ça promet pour la suite.

Un dernier regret : on n’a pas pu se moquer de LA chute à laquelle on a le droit tous les ans. Ce n’est que partie remise pour l’année prochaine ?

Katia Rimbert