Miss Esthétique : Plaintes et scandales, les coulisses sombres du concours beauté spécial bistouri

Après Miss France, Miss Prestige National ou Miss Excellence, place à Miss Esthétique ! En février dernier s'est tenue la première édition de ce concours, animé par la star de télé-réalité Milla Jasmine et Jean-Michel Maire, aux valeurs et aux idées bien moins fermées que ses prédécesseurs côté casting. C'est Anaïs Bressy, plantureuse brune, qui a raflé la mise. C'est du moins ce qu'elle croyait.

Libération a mené son enquête sur cet événement aussi insolite que décrié pour son apologie de la chirurgie esthétique ; la gagnante devait remporter un tour du monde, un chèque de 10 000 euros, une thalassothérapie et 15 000 euros à utiliser uniquement pour des soins esthétiques. Un prix qui a fait polémique à peine le concours annoncé. "Il est illégal de proposer en guise de gain de la chirurgie esthétique. La médecine ne doit pas être pratiquée comme un commerce", a affirmé au quotidien Muriel Bessis de l'Association des réussites et des ratés de la chirurgie esthétique. C'est loin d'être l'unique détail intriguant du concours.

Plusieurs plaintes ont été déposées par des candidates, certaines pour escroquerie, contre la société organisatrice Glloo Esthetic. Si la présence d'un huissier de justice n'est pas obligatoire, les votes pour départager étaient payants contrairement à ce qui avait été annoncé dans le règlement. Un vote...

Lire la suite


À lire aussi

Miss Monde : Miss Ukraine porte plainte contre le concours pour discrimination
Miss America : Le concours de beauté annonce une révolution
Miss et chirurgie esthétique : Deux reines de beauté ont craqué !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles