Mise en service de la fibre optique entre le Congo-Brazzaville et le Cameroun

Les autorités congolaises et camerounaises ont procédé, vendredi 27 mai, à Ouesso, ville située à 870 kilomètres au nord de Brazzaville, à la réception (provisoire) du réseau d’interconnexion en fibre optique entre leurs deux pays. En même temps, Brazzaville et Bangui ont lancé, toujours dans la ville de Ouesso, les travaux de réalisation de leur interconnexion. Toutes ces infrastructures intègrent le projet Central african backbone (CAB) financé par la Banque africaine de développement (BAD).

Avec notre correspondant à Brazzaville, Loïcia Martial

Dans ce cyber café de Ouesso, les internautes savourent les fruits de l’internet à un coût réduit. Ils paient moins cher que d’habitude. Le coût d’une heure de connexion est passé, depuis quelque temps, de 1 500 francs CFA à 500 francs CFA.

« On peut faire tout ce dont nous avons besoin »

« Pour nous qui sommes actuellement à Ouesso, je pense qu’on peut faire tout ce dont nous avons besoin avec internet: des cours de recherches, des téléchargements, des mises à jour… », se réjouit l’un d’eux.

« Je crois que internet va aider des services et des personnels à réellement intégrer ce domaine. Vous voyez qu’à Ouesso, il y a des grandes sociétés qui s’installent et de grandes entreprises qui sont là », se félicite un autre encore.

Ouesso est la capitale de la Sangha, reconnue à juste titre comme la deuxième région économique du Congo, en raison de grandes activités d’exploitation forestière. Celles-ci vont être davantage soutenues, estime Armel Sidobé, le maire de cette ville de plus de 55 000 habitants.

« Baisse des coûts de communication »


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles