Mise en examen, la surveillante de prison s’était suicidée : elle a été innocentée

"Un nouveau coup de massue pour la famille. » Accusée d’avoir fait entrer de l’explosif pour aider un détenu à s’évader le 26 octobre 2018, Delphine Pader, ancienne surveillante de la prison de Douai, a été innocentée par le parquet de Lille, jeudi 21 septembre 2023. Selon France Bleu, la justice a reconnu un manque de preuves à l’encontre de la jeune femme.

Malheureusement, Delphine Pader n’était pas là pour entendre la justice l’innocenter, après cinq années de procédures. L’ancienne surveillante de prison s’est suicidée en juillet dernier, après avoir toujours clamé son innocence et entamé plusieurs grèves de la faim. « À chaque audition, elle répétait qu’elle n’avait rien à voir avec l’introduction des 500 grammes d’explosif dans l’enceinte de la prison de Douai », retracent nos confrères.

À lire aussi Un homme voit sa condamnation annulée… après 48 années passées en prison

« Restituer son honneur »

« Cette annonce, c’est un nouveau coup de massue pour la famille », s’est désolé l’avocat de Delphine Pader, Me Damien Legrand, qui s’attendait à ce que les poursuites soient abandonnées compte tenu de la mort de sa cliente. « Reconnaître l’innocence de cette femme, c’est restituer son honneur, et aider au deuil de sa famille », espère-t-il néanmoins.

Mise en examen, Delphine Pader avait été suspendue de ses fonctions et était sous le coup d'une interdiction de retravailler dans le milieu carcéral. Elle avait alors enchaîné les petits boulots et fut « même serv...


Lire la suite sur ParisMatch