Mise en examen d’un policier après la fusillade du Pont-Neuf à Paris : les syndicats se rassemblent lundi

© AFP

Un rassemblement. Le syndicat policier Alliance, classé à droite, ainsi que l’Unsa et Synergies ont appelé à un rassemblement place Saint-Michel lundi en soutien au policier de 24 ans mis en examen pour plusieurs motifs, dont « homicide volontaire », après avoir tué dimanche deux hommes à bord d’un véhicule sur le Pont-Neuf à Paris. Alliance a notamment dénoncé une décision des juges d’instruction « inadmissible » qui contribue à « remettre en cause notre institution et nos policiers ». De son côté, Unité SGP Police a dit « prendre acte » de la décision, sans « prendre des positions pouvant porter préjudice » à leur collègue.

« Homicide volontaire ». Le gardien de la paix de 24 ans a été mis en examen mercredi pour plusieurs motifs. Tout d’abord « homicide volontaire » sur le conducteur, « violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner » pour le passager avant du véhicule et « violences volontaires aggravées par personne dépositaire de l'autorité publique » contre le passager arrière. De nombreuses investigations doivent encore avoir lieu, selon le parquet, notamment pour déterminer si la circonstance de légitime défense peut être retenue au moment des tirs.

Une qualification « pas pertinente ». L’avocat du policier, Me Laurent-Franck Liénard, a estimé que la qualification d’homicide volontaire n’était pas pertinente pour son client. « La qualification retenue dans ce dossier est peut-être politique ma...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles