Mise en cause pour ses frais de mandat, la députée Coralie Dubost annonce son retrait de la vie politique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après sa mise en cause pour des dépenses de vêtements et de voyage avec son enveloppe de frais de mandat, l'élue de la République en marche se retire de la vie publique. Elle dénonce des "attaques injustes".

Après les révélations de Mediapart qui a épinglé la députée La République en marche Coralie Dubost pour des notes de frais inappropriées, la parlementaire a annoncé se retirer de la vie politique ce dimanche.

"Est venu pour moi le temps de me mettre en retrait de la vie politique et de me consacrer à ma famille. Je ne serai pas candidate à ma réélection", explique la jeune femme dans un communiqué de presse, posté sur son compte Twitter.

"Des attaques injustes"

L'élue de l'Hérault aurait multiplié les dépenses en 2018 et 2019, en se servant de son enveloppe de frais de mandat allouée par l'Assemblée nationale. Ce crédit de 5.373 euros par mois, destiné à régler diverses dépenses liées exclusivement à la fonction de l’élu, est contrôlé, de façon aléatoire, par le Palais-Bourbon a posteriori.

Problème: Coralie Dubost s'est servie de ce budget pour s'acheter des vêtements, de la lingerie ou encore s'offrir des vacances au bord de la mer.

"Depuis quelques jours, ma personne est visée par des attaques injustes qui desservent mon groupe politique, les échéances électorales, et plus globalement, la démocratie. Je refuse d'être l'instrument d'une cabale antiparlementaire, de la même façon que je refuse de me prêter à un ping-pong de justifications, qui confinent à un lynchage fantasmagorique sur les réseaux sociaux", écrit encore la députée.

Des dépenses "régularisées"

Pour se défendre, la députée a assuré auprès de Médipart avoir été "mal conseillée" par son ancien attaché parlementaire, avant d'ajouter que les dépenses incriminées ont "été régularisées" auprès de l'administration de l'Assemblée nationale.

Après la remise d’un rapport détaillant ces faits au printemps 2021, Coralie Dubost aurait été convoquée par le déontologue de l’Assemblée nationale, Christophe Pallez, mais aucune suite n’aurait toutefois été donnée à ce rendez-vous

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Coralie Dubost en deuil : La députée et ex-compagne d'Olivier Véran a perdu son père

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles