Le télescope spatial James Webb va remonter le temps

·1 min de lecture

Qu'y avait-il aux débuts de l'Univers? Comment les jeunes galaxies ont-elles évolué? A quoi ressemble une étoile qui naît? Pour tenter d'éclairer quelques-uns de ces mystères essentiels, une incroyable machine à remonter le temps s'envolera samedi (le départ a été une nouvelle fois repoussé pour des raisons météo) à bord d'une Ariane 5 depuis Kourou, en Guyane : le télescope spatial James Webb (JWST). Si tout se passe sans encombre, il lui faudra ensuite un mois pour déployer les cinq couches de son pare-soleil et son grand miroir - formé de 18 segments hexagonaux - et rejoindre sa destination finale. Une zone située à 1,5 million de kilomètres de la Terre, dans l'alignement de celle-ci et du Soleil, appelée "point de Lagrange L2". Il sera alors le plus grand observatoire astronomique en orbite.

Pour l'heure, cet "origami spatial" repose bien replié à l'intérieur de la coiffe de la fusée spécialement aménagée pour l'accueillir. La pression n'est pas mince pour les équipes de cette aventure conjointe des agences spatiales américaines (Nasa), canadienne (ASC) et européenne (ESA) : il a fallu près de trente ans de développement, d'aléas et de contretemps pour parvenir à mener à bien ce projet dont le budget final atteint 10 milliards de dollars (dont 700 millions d'euros pour l'Europe). Chacun retient donc son souffle tout en se préparant à une course de longue haleine : avant la mise en service du télescope, il faudra encore cinq mois de réglages et de vérifications. Et en ca...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles